BePositve

Accueil > Agenda > BePositve

BePOSITIVE, le salon de la performance énergétique et environnementale des bâtiments et territoires. Evolution des marchés, décloisonnement des métiers et des filières, exigences environnementales... BePOSITIVE évolue pour mieux servir ces dynamiques.


Accompagner une filière en mouvement et répondre ainsi pleinement aux nouvelles attentes des professionnels. À découvrir au coeur du salon BePOSITIVE Face aux nombreuses mutations du secteur et aux enjeux de la transition énergétique pour la croissance verte, l’édition 2017 du salon BePOSITIVE repositionne son offre au profit de toute une filière de professionnels et devient le salon de la performance énergétique et environnementale des bâtiments et des territoires.
Repensé autour de 3 trois univers : « ENR & territoires », « Énergies dans le bâtiment » et « Bâtiment et Aménagement », le salon fédèrera l’ensemble des acteurs du bâtiment et des énergies pour répondre aux enjeux de la transition énergétique. La filière bois-énergie occupera une place prépondérante au sein de l’univers « Énergies dans le bâtiment », avec un espace dédié, Flam’expo, proposant l’offre la plus représentative et la plus qualitative en France d’appareils indépendants de chauffage au bois. La France, premier marché européen des appareils de chauffage Le bois est la première source d’énergie renouvelable utilisée en France, où la ressource est présente en quantité. Le bois énergie est donc appelé à contribuer largement aux objectifs énergétiques et climatiques français. La France est le leader européen des appareils de chauffage au bois, en ce qui concerne le nombre d’appareils installés, devant la Norvège, l’Allemagne et l’Italie. Actuellement, 8 millions de ménages utilisent le bois pour chauffer leur logement. L’objectif à horizon 2020 est porté à 9 millions d’appareils installés avec une consommation de combustible égale ; un objectif rendu possible par les performances des appareils modernes peu consommateurs de bois. En France, la filière regroupe plus de 30 acteurs et les seules activités de fabrication, distribution et installation d’appareils de chauffage au bois emploient directement une dizaine de milliers de personnes auxquels s’ajoutent 8 500 emplois pour la partie production et distribution de combustibles (bois bûche et granulés de bois). Un contexte particulier pour l’hiver 2016-2017. Ce mode de chauffage contribue fortement à réduire la demande d’électricité lors des pics de consommation des mois les plus froids de novembre à mars. Or, pour l’hiver 2016-2017, le chauffage au bois pourrait être un recours face à l’annonce d’une grande vague de froid et de la baisse annoncée de la production électrique. En effet, Le Réseau de Transport d’Electricité (RTE), la filiale d’EDF qui gère les lignes à haute tension, a indiqué qu’il se préparait à une saison hivernale 2016-2017 tendue. Cela, en raison de l’indisponibilité de près d’un tiers des cinquante-huit réacteurs du parc nucléaire hexagonal, actuellement à l’arrêt du fait de diverses défaillances ou de contrôles imposés par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Dans ce contexte, « le chauffage au bois présente des atouts essentiels », fait valoir le Syndicat des Energies Renouvelables (SER). Certes, les cheminées domestiques ne se substitueront pas aux réacteurs nucléaires. Mais sans elles, souligne l’organisation professionnelle, la situation serait encore plus critique.

Du 08 au 10 Mars 2017

Plus d'infos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.