Pôle excellence bois

Accueil > Bois > Pôle excellence bois

Pôle excellence BOIS - Pays de Savoie

Filière. Cent quarante acteurs économiques de la Savoie et de la Haute-Savoie s'associent depuis avril à travers l'association Pôle excellence bois des Pays de Savoie.

Quatre mille entreprises, de la plantation à la construction, et près de 15.000 emplois, rejoints par les organismes de formation, de recherche et l'interprofession, sont concernées par des perspectives de valorisation d'une matière première locale abondante, le bois. Il y a tout à construire pour le Pôle excellence bois, la démarche lancée en avril dernier par l'Assemblée des Pays de Savoie qui réunit les Conseils généraux des deux départements. Le Pôle s'installe progressivement sur 5.500 m² d'ateliers et de bureaux et sur plus d'un hectare de terrain à l'emplacement de l'ancienne usine Salomon à Rumilly. Ce site a été acquis par le Conseil général de la Haute-Savoie moyennant 4,5 M€.

Travailler en synergie
Savoir-faire, innovation, recherches, développements et formations pour pallier l'insuffisance de main-d'oeuvre seront au coeur de ce dispositif, avec pour maître d'oeuvre tous les maillons de la filière. « D'ici à l'été, une action prioritaire à chaque étape de la transformation du bois sera définie », avanceLionel Mithieux, coprésident du Pôle et vice-président du Conseil général de la Savoie. À la clé, un effet levier avec la création d'emplois ! Anthony Bétemps, directeur production de la scierie Bétemps à Bonneville, participe activement à ce Pôle d'excellence. « Je suis au bureau de l'association pour être au plus près. Nous devons travailler ensemble, mutualiser nos idées et nos moyens. Par exemple, pour développer une norme Iso, pourquoi ne pas embaucher un expert via un GIE ? Seuls, nous ne pourrions pas financièrement. » Chez Weiss à Ugine, deuxième constructeur de chaudières collectives à bois, le discours est le même. « À plusieurs, nous pouvons faire progresser nos machines et monter en puissance », assure Jacques Greiveldinger, le directeur général. À Thônes,Bernard Fournier, le P-dg de Mobalpa, s'inscrit dans la lignée du Pôle. « Depuis 1948, nous fabriquons des cuisines et des salles de bains ; nous possédons donc beaucoup d'informations sur les matériaux. Nous pourrons éclairer cet organisme avec notre expérience professionnelle. »

Le bois énergie
La Savoie et la Haute-Savoie ne sont pas dépourvues de bois énergie avec respectivement 202.000 hectares de forêts (33,5 % de la Savoie) et 180.000 hectares (37 % de la Haute-Savoie). Ce bois savoyard n'alimente cependant pas les nombreuses chaudières à bois. Appartenant en grande majorité à des propriétaires privés (56 % en Savoie, soit 58.000 propriétés de moins de deux hectares), cette ressource peine à être exploitée. Aux montagnes escarpées et aux démembrements importants s'ajoutent le défaut de débardeurs et le faible prix du bois énergie, de 3 à 5 € la tonne d'arbres sur pied. « Il manque annuellement 200.000 tonnes de bois énergie. Les Conseils généraux vont aider financièrement au débardage par câble. Nous nous donnons cinq ans pour arriver à sortir du bois des parcelles privées », avance Lionel Mithieux. Mais sans déshabiller les papeteries de leurs matières premières !

Le bois construction
Le bois construction jouera un rôle d'innovation afin de répondre à une demande forte. Au sein de ce pôle de compétitivité, les laboratoires et l'Université de Savoie vont imaginer des prototypes de la maison du futur, toujours en s'appuyant sur du bois local. Là aussi, les entreprises vont s'unir pour se positionner sur des offres de marché public.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.